Installation

Diplôme en poche (ou après une première expérience en tant que salarié ou remplaçant)… vous souhaitez vous installer et ouvrir ou reprendre un cabinet ? Sans être ni alarmiste ni optimiste les choses sérieuses commencent et vous allez devoir faire des choix pour réussir votre lancement.

Faire un état des lieux
Avant toute chose il est impératif de bien choisir son lieu d’implantation. Les critères trop suggestifs ne doivent pas rentrer en ligne de compte : ce n’est pas parce que la ville ou le quartier vous plaît que cela est suffisant pour s’installer…
Un simple coup d’œil sur les Pages Jaunes vous permet de juger si la zone que vous envisagez est saturée de kinés ou, au contraire, défavorisée. Si la densité moyenne en France est de 103 kinés pour 100 000 habitants les chiffres varient entre 52 et 221 suivant les régions !
De la même manière, le nombre de médecins est important car ce sont bien eux qui vous enverront vos premiers patients !

Choisir son mode d’exercice
L’exercice en cabinet individuel est la solution majoritairement choisie par plus de 60% des kinésithérapeutes. Depuis quelques années on note toutefois une belle progression de l’exercice en groupe qui convainc 35% des kinés. L’exercice en société est encore très minoritaire en France : seulement 4% des cabinets.
L’association, et donc le travail « en commun », sont sources de désaccords (comme dans toutes les professions)… Choisissez donc avec soin les partenaires et collègues avec qui vous vous engagez. Plusieurs années de collaboration ne doivent pas devenir un enfer.

Le cabinet
Pour démarrer son activité, le plus simple est de commencer par louer le local où vous allez installer votre cabinet. L’achat immobilier du local ne vous apportera rien pour votre installation, si ce n’est des mensualités de crédit à régler tous les mois alors que votre activité n’en n’est qu’à ses débuts.

Achat ou rachat de patientèle
Pour que votre salle d’attente soit remplie dès l’ouverture de votre cabinet, une seule solution, le rachat de la patientèle d’un confrère (et éventuellement l’installation dans les locaux qu’il occupait). C’est un véritable investissement qui vous garantit un certain niveau de chiffre d’affaire. Pour évaluer la valeur d’une patientèle de kinésithérapeute on prend le chiffre d’affaire moyen des 3 dernières années et on applique un pourcentage : entre 35 et 50% du chiffre d’affaire. Donc pour un chiffre d’affaire moyen de 70 000 euros votre confrère vous demandera entre 25 000 et 35 000 euros.

matériel pour kinésithérapeuteLe matériel de base pour s’installer
La table de massage, un appareil à ultrasons, une cage à poulies et du petit matériel (poids, ballons…) sont considérés comme le matériel de base. Un équipement informatique vous simplifiera la vie et la gestion du cabinet. Le coût global de ces investissements peut atteindre rapidement 4 000 à 5 000 euros. Si vous n’avez pas les fonds nécessaires vous pouvez opter pour un financement dans un établissement financier.
Consultez la page consacrée au crédit matériel du kinésithérapeute.

Le coût global d’une installation
Entre l’éventuel rachat de parts ou de patientèle et l’achat du matériel de base on peut donc atteindre un investissement compris entre 20 000 euros et 60 000 euros. Ce chiffre va évoluer fortement suivant la zone où vous vous installez : la région, le type de pathologies…
Lors de l’ouverture de votre compte bancaire professionnel faites jouer la concurrence pour trouver les meilleures conditions et  le prêt moyen terme le plus favorable.

2014 - Tous droits réservés. Copie interdite. TOOLTIP SARL.